Rêver à Québec :

Histoire
Urbanité
Poésie
Rêver à Québec

Avant d'exercer les tâches d'explorateur, de navigateur, de géographe, de scientifique, de naturaliste, d'ethnologue, Champlain était d'abord un rêveur...

Dès 1617, Champlain voit grand pour la petite bourgade de Québec, composée alors d'une poignée d'individus. Il songeait, il rêvait au développement d'une ville d'importance majeure, de la taille des grandes villes européennes.

Cette ville serait Ludovica, en l'honneur du roi Louis XIII et serait bâtie dans ce qu'on appele aujourd'hui la basse-ville...


Accueil

Recherche


Catégories dominantes
Samuel de Champlain

Montcalm: le Marquis et le quartier!

Frontenac: le Comte et le Château!

Cartier: le navigateur du XVIième!

Ancienne-Lorette
Beauport
Cap-Rouge
Charlesbourg
Duberger
Lebourgneuf
Les Saules
Limoilou
Loretteville
Neufchâtel
Saint-Augustin
Sainte-Foy
Saint-Roch
Saint-Sauveur
Sillery
Val-Bélair
Vieux-Québec

truc pour catégories dans Blogger!


Confidences...
...pour moi seul!
Musique d'atmosphère

Radio Deliro









Les As du papier
21 mars 2006
La compagnie Anglo-Canadian Pulp and Paper a vu le jour en 1927. Son histoire est celle de milliers d'ouvriers québécois.



D'autre part, peu de gens savent que l'équipe de hockey Les As de Québec fut la propriété de la compagnie, entre 1928 et 1953. L'acronyme ACES s'explique par: Anglo Canadian Employees...


Jean Béliveau, l'idole des partisans des As de Québec.


En 1960, la célèbre Anglo-Canadian Pulp and Paper de Québec est achetée par la compagnie Reed Paper, vieille papetière fondée en Angleterre par Albert Reed en 1894. Cette dernière s'en défait en 1988 au profit de la japonaise Daishowa.

Savais-t-on que l'occupant suivant (2001), Papiers Stadacona, était la propriété du fameux groupe Enron? Au moment de sa cession au groupe Peter Brant, Papiers Stadacona était la cinquième usine de papier journal en Amérique du Nord.

Lorsque j'habitais Saint-Roch dans les années 1978-1981, nous devions parfois fermer nos volets même durant les journées de canicule, pour empêcher l'odeur unique de la pulpe de pénétrer dans notre appartement.

Paradoxalement, depuis ce temps lorsque je respire cette odeur au hasard d'une promenade en basse-ville, plusieurs beaux souvenirs me reviennent en mémoire...

C'est ça la vie!
Serge Alain @ 19:45   -- Lien permanent --
4 Commentaire(s):
  • Le 21 mars, 2006 22:30, Blogger jacriver a écrit:


    Je serais curieux de connaitre l'identité de ces "jolis demoiselles" car ma tante (a ce qu'on dit dans la famille)aurait été courtisé par le grand Jean... le beau Jean... le charmant Jean

    Rumeurs ?, vantardises ? je ne sais pas...

    Ma tante me dit que c'est vrai.

     
  • Le 22 mars, 2006 06:13, Blogger Serge Alain a écrit:


    Le gros Bill!

     
  • Le 24 mars, 2006 20:51, Anonymous Anonyme a écrit:


    et si vous saviez combien de bien a procurer a ma famille entiere de generation en generation merci daishowa ,stadacona!!!!

     
  • Le 18 juillet, 2006 00:40, Anonymous Pascal a écrit:


    Quand j'étais dans Limoilou en 2001 cela est arrivé surtout en hiver de sentir encore une odeur provenant de la papeterie lorsque les vents étaient d'est...

     
Publier un commentaire
<< Accueil
 
Donner à réfléchir

Sous certains aspects, Québec est une ville-dortoir: il fait bon y rêver.

Par son altitude, Québec est une ville aérienne où planer est un plaisir évident.

Avec son look souvent romantique, Québec peut aussi faire perdre la tête... ou stimuler l'imaginaire.

Billets récents
Archives
Blogues dignes de mention
RSS et référencement



BLOGGER
Top Blogues
BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire










© 2005 Ludovica Québec Template inspiré par Isnaini Dot Com
Tous les textes, photos et illustrations originaux sur le site Ludovica ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de l'auteur. Merci!