Rêver à Québec :

Histoire
Urbanité
Poésie
Rêver à Québec

Avant d'exercer les tâches d'explorateur, de navigateur, de géographe, de scientifique, de naturaliste, d'ethnologue, Champlain était d'abord un rêveur...

Dès 1617, Champlain voit grand pour la petite bourgade de Québec, composée alors d'une poignée d'individus. Il songeait, il rêvait au développement d'une ville d'importance majeure, de la taille des grandes villes européennes.

Cette ville serait Ludovica, en l'honneur du roi Louis XIII et serait bâtie dans ce qu'on appele aujourd'hui la basse-ville...


Accueil

Recherche


Catégories dominantes
Samuel de Champlain

Montcalm: le Marquis et le quartier!

Frontenac: le Comte et le Château!

Cartier: le navigateur du XVIième!

Ancienne-Lorette
Beauport
Cap-Rouge
Charlesbourg
Duberger
Lebourgneuf
Les Saules
Limoilou
Loretteville
Neufchâtel
Saint-Augustin
Sainte-Foy
Saint-Roch
Saint-Sauveur
Sillery
Val-Bélair
Vieux-Québec

truc pour catégories dans Blogger!


Confidences...
...pour moi seul!
Musique d'atmosphère

Radio Deliro









Le bourg neuf (2)
08 août 2006


Dans le quartier Lebourgneuf tel que nous le connaissons aujourd'hui, certaines artères principales ont été tracées il y a fort longtemps.

Le boulevard Saint-Joseph, anciennement route Saint-Bonaventure (1674).

L'avenue Chauveau, auparavant route Saint-Bernard.

La route Sainte-Claire qui devint le boulevard Pierre-Bertrand. Ce dernier chemin permettait aux cultivateurs de se rendre au moulin des Mères (sur les terres des religieuses de l'Hôtel-Dieu).

Les petites entités qui formaient le Lebourgneuf d'autrefois ne possédaient pas d'église, de commerces ni de services qui en auraient fait des villages. Ils dépendaient largement du village de Charlesbourg.

Vers la fin du XIXième siècle, des citadins commencèrent à adopter ces lieux retirés de la ville pour leurs besoins de villégiature. Il faut reconnaître que la vue sur les hauteurs de Québec y est remarquable!

Ici et là, une carrière naissait, le chemin de fer s'y arrêtait ou des compagnies d'électricité y installaient des stations. Enfin, en 1952, le territoire fut érigé en municipalité sous le nom de Charlesbourg-Ouest. Ce ne fut qu'à partir des années soixante que l'urbanisation s'empara de ces bonnes terres agricoles... et l'essor ne s'est pas arrêté depuis.

La petite municipalité fut annexée à la ville de Québec en 1973.

La Côte des Érables, notamment, recèle encore quelques vieilles demeures d'une autre époque.








Source: Lebourgneuf, un cadre champêtre, Ville de Québec, 198?. Collection Les quartiers de Québec.
Serge Alain @ 19:54   -- Lien permanent --
1 Commentaire(s):
  • Le 11 août, 2006 12:08, Anonymous Carol a écrit:


    Je me souviens d'un reportage (voila de cela 3-4 ans ) d'un propriétaire dans ce secteur qui se plaignait que les gens utilisateur du corridor des cheminots, regardaient dans sa cour en passant... Il se sentait observé.

    Autre exemple du pas dans ma cour, mais incluant pas de regards dans ma cour!!!

    ;-)

     
Publier un commentaire
<< Accueil
 
Donner à réfléchir

Sous certains aspects, Québec est une ville-dortoir: il fait bon y rêver.

Par son altitude, Québec est une ville aérienne où planer est un plaisir évident.

Avec son look souvent romantique, Québec peut aussi faire perdre la tête... ou stimuler l'imaginaire.

Billets récents
Archives
Blogues dignes de mention
RSS et référencement



BLOGGER
Top Blogues
BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire










© 2005 Ludovica Québec Template inspiré par Isnaini Dot Com
Tous les textes, photos et illustrations originaux sur le site Ludovica ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de l'auteur. Merci!