Rêver à Québec :

Histoire
Urbanité
Poésie
Rêver à Québec

Avant d'exercer les tâches d'explorateur, de navigateur, de géographe, de scientifique, de naturaliste, d'ethnologue, Champlain était d'abord un rêveur...

Dès 1617, Champlain voit grand pour la petite bourgade de Québec, composée alors d'une poignée d'individus. Il songeait, il rêvait au développement d'une ville d'importance majeure, de la taille des grandes villes européennes.

Cette ville serait Ludovica, en l'honneur du roi Louis XIII et serait bâtie dans ce qu'on appele aujourd'hui la basse-ville...


Accueil

Recherche


Catégories dominantes
Samuel de Champlain

Montcalm: le Marquis et le quartier!

Frontenac: le Comte et le Château!

Cartier: le navigateur du XVIième!

Ancienne-Lorette
Beauport
Cap-Rouge
Charlesbourg
Duberger
Lebourgneuf
Les Saules
Limoilou
Loretteville
Neufchâtel
Saint-Augustin
Sainte-Foy
Saint-Roch
Saint-Sauveur
Sillery
Val-Bélair
Vieux-Québec

truc pour catégories dans Blogger!


Confidences...
...pour moi seul!
Musique d'atmosphère

Radio Deliro









Merci, le Gump
28 janvier 2007


Gump: épisode montréalais des années soixante


Le Gump est mort.


Je n'ai pas lu l'article. Je ne lirai pas ce soir.

En allant me chercher des chips au supermarché du coin ce soir, tout en faisant la file, j'ai vu un gros titre: Gump est mort.




Pour quelques vieux de mon âge, cela ne leur dira jamais rien. Pour quelques autres, ce titre leur fera le même effet qu'à moi.

En ce qui concerne tous les autres, ceux qui ont le bonheur d'être plus jeunes que moi, cette nouvelle à la une leur sera aussi mystérieuse de non-sens que si l'on titrait que Tiny Tim est mort où qu'un dénommé Charles Manson aurait recouvré sa liberté.





Je réalise ce soir, une fois de plus, que je suis d'un autre temps.

Du temps d'une enfance montréalaise où Lorn "Gump" Worsley était un gardien de but de la LNH, chauve seulement sur le dessus de la tête, sans masque et encore plus maladroit que Dominic Asec. Mais un gardien de but que j'aimais, le parfait type du "cerbère" de l'époque où j'étais partisan du Canadien.

C'était bien avant que j'aboutisse à Québec, bien avant les Stastny, bien avant que Mario Gosselin ou Daniel Bouchard ne deviennent mes cerbères fétiche.


Si je me rappelle bien, vers l'âge de huit ans, je fus offusqué en suivant un match des Canadiens en provenance de New-York (où était-ce de Détroit?), quand j'entendis que le Gump était tombé sans connaissance sur la glace en recevant un oeuf sur son front dégarni et démasqué (oui, un oeuf) tiré par un partisan adverse.

Je me disais, en ma tendre enfance, comment un fan pouvait-il s'en prendre si méchamment à ce Gump, ce jeune homme qui avait l'air aussi vieux que Fernand Gignac, qui gardait les buts du tricolore?

Oui, plus tard, je suis devenu Québécois, j'ai appris à aimer (que dis-je, à adorer) une équipe de hockey autre que celle du Forum. J'ai appris à aduler Peter, à respecter Alain Côté, à pardonner à Dale Hunter.

Mais je n'ai pas oublié le Gump. Je n'ai pas oublié non plus Claude Provost, Claude Larose, Dick Duff et Ralph Backstrom. J'ai appris aussi à me souvenir du bâton de Stan Mikita, de la tête chauve de Bobby Hull et de la maudite face de John Ferguson qui n'avait d'égale que celle du sacrament de Bobby Baun.





Bref, Gump, je me souviens très bien de toi.

Je ne t'oublierai que lorsque je te rejoindrai.


Dans le fond d'un filet, quelque part,
Serge Alain @ 19:11   -- Lien permanent --
3 Commentaire(s):
  • Le 29 janvier, 2007 20:19, Anonymous Anonyme a écrit:


    Bonsoir,

    Ëtes-vous en dépression ? À 50 ans ? OK pour les blues !!! Pas plus... Debout !!!

    J'ai 14 ans de plus que vous, on me donne tout au plus 45 ans . Je me bats quand ça ne va pas. Je suis délicate mais je deviens une mère lionne pour défendre mes petits au risque d'y perdre ma peau (c'est une image évidemment mais elle reflète ce que je suis). Et je suis bien dans ma peau, en accord avec moi-même.

    Je ne vous connais pas mais quelle chance de vous connaître par votre blog. Alors...

    Pas gentil ce commentaire ? Mille pardons.... Je n'ai pas pu m'en empêcher.

    Hélène D.

     
  • Le 29 janvier, 2007 22:15, Blogger Serge Alain a écrit:


    Du gros blues, ouais! Ça se présente à n'importe quel âge, n'est-ce pas?!!

    Merci pour tes encouragements. Pour ce qui est des questionnements, c'est légitime, ça arrive même à 20 ans.

    Il peut m'arriver d'avoir quelques idées noires lorsque je suis devant une page blanche...

    Et vous? Avez-vous des pages blanches, des fois?

    Pour ce faire, il faut vouloir écrire ses états d'âmes. Si on persiste à lire celle des autres, alors oui on peut être déçu.

    J'aimerais tant ne pas vous décevoir.

    Devant une page blanche, je suis souvent dans une zône grise et des fois, je broie du noir. Je n'y peux rien.


    Au plaisir de vous lire à mon tour, dans une page qui sera la vôtre.


    Sergio

     
  • Le 31 janvier, 2007 22:37, Anonymous Carol a écrit:


    "J'aimerais tant ne pas vous décevoir."

    La dessus tu n'a pas a t'en faire des attentes des autres vis ta vie !!! tous simplement.

     
Publier un commentaire
<< Accueil
 
Donner à réfléchir

Sous certains aspects, Québec est une ville-dortoir: il fait bon y rêver.

Par son altitude, Québec est une ville aérienne où planer est un plaisir évident.

Avec son look souvent romantique, Québec peut aussi faire perdre la tête... ou stimuler l'imaginaire.

Billets récents
Archives
Blogues dignes de mention
RSS et référencement



BLOGGER
Top Blogues
BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire










© 2005 Ludovica Québec Template inspiré par Isnaini Dot Com
Tous les textes, photos et illustrations originaux sur le site Ludovica ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de l'auteur. Merci!