Rêver à Québec :

Histoire
Urbanité
Poésie
Rêver à Québec

Avant d'exercer les tâches d'explorateur, de navigateur, de géographe, de scientifique, de naturaliste, d'ethnologue, Champlain était d'abord un rêveur...

Dès 1617, Champlain voit grand pour la petite bourgade de Québec, composée alors d'une poignée d'individus. Il songeait, il rêvait au développement d'une ville d'importance majeure, de la taille des grandes villes européennes.

Cette ville serait Ludovica, en l'honneur du roi Louis XIII et serait bâtie dans ce qu'on appele aujourd'hui la basse-ville...


Accueil

Recherche


Catégories dominantes
Samuel de Champlain

Montcalm: le Marquis et le quartier!

Frontenac: le Comte et le Château!

Cartier: le navigateur du XVIième!

Ancienne-Lorette
Beauport
Cap-Rouge
Charlesbourg
Duberger
Lebourgneuf
Les Saules
Limoilou
Loretteville
Neufchâtel
Saint-Augustin
Sainte-Foy
Saint-Roch
Saint-Sauveur
Sillery
Val-Bélair
Vieux-Québec

truc pour catégories dans Blogger!


Confidences...
...pour moi seul!
Musique d'atmosphère

Radio Deliro









Jonction Sillery
31 août 2006


Voici une intersection qui fut longtemps un lieu de rencontre privilégié: la Jonction Sillery. Coin des Érables et boulevard Saint-Cyrille (depuis renommé boulevard René-Lévesque, en raison du cimetière un peu plus loin...).




Il s'est certainement raconté beaucoup de bobards et de confidences, durant toutes ces années où l'ancienne gare a monté en grade de café du coin en resto-pop ou pizzeria.





Source: Montcalm et Saint-Sacrement. Nature et architecture: complices dans la ville. Ville de Québec, collection Les quartiers de Québec. 198?.
Serge Alain @ 18:59   -- Lien permanent --
10 Commentaire(s):
  • Le 31 août, 2006 22:03, Blogger jacriver a écrit:


    Je ne crois pas qu'il y ait un lien direct entre l'appellation du boulevard Rné-Levesque et le cimetiere ou il est enterré...

    On cherchait a l'honorer par un grand boulevard urbain comme le Dorchester a Montréal et le st-cyrille était celui qui convenait parfaitement...

    Changement de sujet:
    Est-il vraiment confirmé que le "juction of Sillery" se situait qu coin de René-Levesque et Belvedere? ... car il y a une confusion dans ma tête a cause de l'ancien restaurant de la jonction de Sillery qui se situait plus a l'est (coin des Erables je crois)

    Merci ,a l'avance, de confirmer svp!

     
  • Le 01 septembre, 2006 07:41, Blogger Serge Alain a écrit:


    Pour la dénomination du boulevard, c'est pourtant bien ce que l'on racontait à l'époque. Oui, on cherchait un boulevard à sa "mesure" mais par la suite on avait justifié le choix entre autres par son inhumation dans ce cimetière.

    Pour le coin Belvédère ou des Érables, je crois que tu as raison! Enfin, je vais vérifier et corriger s'il y a lieu. Merci!

     
  • Le 01 septembre, 2006 13:38, Blogger Serge Alain a écrit:


    Bien évidemment, rue des Érables!!

    Corrigé! Naturellement, je présume que le restaurant est situé sur l'ancien emplacement de la gare...

     
  • Le 01 septembre, 2006 23:00, Blogger jacriver a écrit:


    C'est ce que je présume aussi, mais je n'étais sur a 100%...

    Un irlandais m'a dit que le resto de la junction of sillery était situé non pas sur Des Erables comme aujourd'hui mais sur Maplewood...!
    Bien entendu c'est la mëme rue mais il voulait me signifier que c'était leur restaurant a eux, leur ieu de rencontre développé, habité et approprié par eux...

    Cela m'amene une réflexion "by the side" sur la traduction des noms de rues.
    Dans la mouvance nationaliste, je trouvais tres bien et tres correct qu'on francise les noms de rue tels par ex la rue Brown, Aberdeen,Moncton etc etc cela témoignerait de l'avancée des can-francais dans ces secteurs et correspondrait plus a la réalité d'aujourd'hui.
    Toutefois mon opinion s'est nuancée(la maturité?)Si je suis toujours pour une toponymie qui réflete l'appropriation des can-francais de ces secteurs je serais contre si on ne le faisait que dans le but d'effacer toute trace de...
    La plus beau changement de nom de rue que je connaisse et qui est respectueux a la fois des uns et des autres est :" La chaussée des Ecossais"
    A la fois on montre que la rue est maintenant approprié par ces francophones et a la fois on montre qu'on n'a pas oublié qui l'appropriait avant!
    C'est dans cette voie qu'il faut aller , il me semble!

     
  • Le 01 septembre, 2006 23:59, Blogger Serge Alain a écrit:


    Bien d'accord avec toi, Jaco. Certains nouveaux noms me paraissent discutables mais au moins, on n'a pas renommé la rue Brown en rue Lebrun!!

     
  • Le 02 septembre, 2006 14:47, Blogger Guill a écrit:


    Mais je crois qu'un jour, il sera à-propos de faire le débat sur le changement de nom de la rue Moncton. Moncton a pris des décisions qui ont eu un impact négatifs majeurs sur le peuple acadien. Je trouve absurde que on l'honore aujourd'hui, à quelques centaines de mètres de notre Assemblée Nationale.

    Pourquoi pas l'avenue du Grand dérangement en remplacement?

     
  • Le 03 septembre, 2006 10:38, Blogger jacriver a écrit:


    ..."Pourquoi pas l'avenue du Grand dérangement en remplacement? ..."(Guill)

    Je ne suis pas toponymiste mais je sais que la toponymie signifie ;NOM de LIEU (topos)
    Si on examine le référentiel LIEU de coin de la rue Moncton et des environs , on retrouve un quartier Montcalm marqué par la présence irlandaise et anglophone...
    Le restaurant "junction of sillery était un lieu approprié culturellement par les irlandais par ex.
    Quoique le nom, "Grand dérangement", semble un tres joli nom a donner a une rue, je ne vois pas de contexte particulier a ce qu'il remplace la rue Moncton...
    Tant qu'a y être "La Grande famine"(irlandaise) serait plus appropriée...(si ce n'était son caractere sombre)
    Connaissant de loin quelques irlandais ,"la rue du joyeux drill" coorrespondrait mieux!

     
  • Le 03 septembre, 2006 11:08, Blogger jacriver a écrit:


    Quelques suggestions de rue qui pourraient remplacer ceux faisant trop référence a un passé colonial et politique(d'anciens noms de généraux anglais)

    -rue du Joyeux Drill
    -rue Le trefle a 4 feuilles
    -rue James Joyce (grand écrivain )
    -rue Des Gaëls ou de Gaélie
    -rue des Celtes ou Celtique
    -Av de La grande traversée
    -Av Les têtes rousses
    ou même le joli nom de "Le Irish-Coffee"(ds le Larousse) ou carrément:"rue Des Irlandais" etc etc

     
  • Le 04 septembre, 2006 12:58, Blogger Serge Alain a écrit:


    Tout un débat en perspective! De fait, il aurait sans doute fallu apporter ces suggestions lorsque la ville invitait les citoyens à s'exprimer sur les changements de noms proposés, l'an dernier (moi-même, je ne m'y suis pas présenté...).

    Quant à Moncton et autres références au passé colonial, je suis partiellement d'accord. D'un autre côté, s'il ne fallait "honorer" que des individus pourvus d'une biographie sans tache, nos rues seraient toutes des "rue des Colibris" et "avenue des Thuyas"!!

    Ainsi, Frontenac et Louis XIV ont déjà eu dans leurs plans la déportation des New-yorkais, je crois...

    ;-)

     
  • Le 24 septembre, 2006 11:09, Blogger Guill a écrit:


    Je ne suis pas en faveur de faire disparaitre toutes traces du passé coloniale. Ceci fait partie de notre histoire, et il est bien d'en conserver de larges parts.

    Cependant, dans le cas de Moncton, c'est un peu différent. Nul doute qu'un dirigeant qui procéderait de la même façon aujourd'hui serait rapidement conduits devant les cours internationale.

    Mais en effet, voici tout un débat!

     
Publier un commentaire
<< Accueil
 
Donner à réfléchir

Sous certains aspects, Québec est une ville-dortoir: il fait bon y rêver.

Par son altitude, Québec est une ville aérienne où planer est un plaisir évident.

Avec son look souvent romantique, Québec peut aussi faire perdre la tête... ou stimuler l'imaginaire.

Billets récents
Archives
Blogues dignes de mention
RSS et référencement



BLOGGER
Top Blogues
BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire










© 2005 Ludovica Québec Template inspiré par Isnaini Dot Com
Tous les textes, photos et illustrations originaux sur le site Ludovica ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de l'auteur. Merci!