Rêver à Québec :

Histoire
Urbanité
Poésie
Rêver à Québec

Avant d'exercer les tâches d'explorateur, de navigateur, de géographe, de scientifique, de naturaliste, d'ethnologue, Champlain était d'abord un rêveur...

Dès 1617, Champlain voit grand pour la petite bourgade de Québec, composée alors d'une poignée d'individus. Il songeait, il rêvait au développement d'une ville d'importance majeure, de la taille des grandes villes européennes.

Cette ville serait Ludovica, en l'honneur du roi Louis XIII et serait bâtie dans ce qu'on appele aujourd'hui la basse-ville...


Accueil

Recherche


Catégories dominantes
Samuel de Champlain

Montcalm: le Marquis et le quartier!

Frontenac: le Comte et le Château!

Cartier: le navigateur du XVIième!

Ancienne-Lorette
Beauport
Cap-Rouge
Charlesbourg
Duberger
Lebourgneuf
Les Saules
Limoilou
Loretteville
Neufchâtel
Saint-Augustin
Sainte-Foy
Saint-Roch
Saint-Sauveur
Sillery
Val-Bélair
Vieux-Québec

truc pour catégories dans Blogger!


Confidences...
...pour moi seul!
Musique d'atmosphère

Radio Deliro









Mords et remords
21 juin 2006


Amusante mais pathétique citation des années cinquante à propos du fameux tombeau de Champlain:


On a du mal à penser que ses os (Champlain), oubliés, inconnus, restent sous quelque rue de sa belle ville, parmi les égouts et les conduites d'eau. Les camions roulent dessus, les touristes jettent des bouteilles vides sur sa tombe. Il a vécu dans des transes perpétuelles, et dans la mort il ne trouve pas le repos.


Source: Les Cahiers des Dix. Les Éditions La Liberté, Numéro 54, 2000. Article de Marcel Moussette: Un héros sans visage: Champlain et l'archéologie. M.Moussette citait alors Paul Bouchart d'Orval: Le mystère du tombeau de Champlain, Société nationale Samuel de Champlain, 1951.


Ce n'est pas sans rappeler la fameuse légende du Chien d'or...

Je suis un chien qui ronge lo (l'os)
En le rongeant je prend mon repos
Un tems viendra qui nest pas venu
Que je morderay qui maura mordu







Mieux connue à Québec, la légende du Chien d'or tire ses origines d'un bas-relief en pierre orné d'un chien rongeant un os et comprenant l'inscription ci-dessus.

"Cette stèle est intégrée à une maison construite par Timothée Roussel à Québec en 1688. C'est peut-être Roussel ou Nicholas Philibert qui l'a installé. Philibert achète la maison en 1734 et il est possible qu'il ait eu recours à l'image sur la pierre pour protester contre les manoeuvres frauduleuses de l'intendant François BIGOT. En 1871, la maison est rasée pour céder la place à un bureau de poste. La stèle est alors placée dans le portique du nouvel édifice. Les nombreuses légendes liées au Chien d'or sont axées sur la vengeance et se terminent tragiquement."

(Source)
Serge Alain @ 21:43   -- Lien permanent --
8 Commentaire(s):
  • Le 21 juin, 2006 22:05, Anonymous brem a écrit:


    Quel bureau de poste?

    Je ne connaissais pas ce chien d'or. merci.

     
  • Le 21 juin, 2006 22:24, Blogger Serge Alain a écrit:


    Ben, c'est une très vieille légende! Plusieurs historiens en ont parlé, ça fait partie de la petite histoire anecdotique de Québec.

    Le Bureau de poste se trouve au coin de la Côte de la Montagne et de la rue Buade.

    Merci Martin!

    Je reviendrai sûrement sur le sujet, éventuellement, puisque j'aime les chiens... et les légendes disons "urbaines"!!

     
  • Le 22 juin, 2006 00:37, Blogger jacriver a écrit:


    Au début je n'avais pas "catché" le lien entre les os de Champlain et le chien d'or.
    Puis finalement j'ai trouvé un rapprochement intéressant!
    voici mon interprétation personnelle: Champlain ronge son os , sous terre,en écoutant toute la "cacaphonie" au sujet de sa cité et de sa célébration (le 400ieme, les chicanes, l'Agora,l'escalier, la pseudo-morosité, les radio-man etc etc) puis il se dit:
    "Assez, le temps est venu, j'ai assez rongé mon os en vous écoutant...
    Assez, le temps est venu de montrer mes crocs bien aiguisés a présent.
    Je suis le chien d'or, je suis Champlain et j'ai toujours les clefs de la cité a mon cou! les clefs de ma demeure, je les ai conservés, donc je reviendrai! " (fin)

    J'avais lu quelque part que dans les rituels de mort en Afrique, le but inavoué des célébrations n'était pas nécessairement de célébrer le défunt mais plutot de l'exorciser de crainte qu'il revienne (et qu'il châtie et tue ou amene la malédiction) Le mort inspirait la terreur car il avait la possibilité de revenir.
    Et les offrandes, et les pleurs étaient beaucoup plus sinceres que chez nous, car on se devait de le contenter, de le repaitre pour lui oter l'envie de revenir...
    Nul doute que pour ces Africains, il serait ablolument terrorisant de savoir que Champlain n'a pas de scépulture...(c'est sur alors qu'il va revenir et châtier....) quel terreur!

     
  • Le 22 juin, 2006 19:23, Blogger Serge Alain a écrit:


    Toujours amusants, tes commentaires, JacRiver! Un autre point de vue à faire réfléchir.

    Mais depuis que je te "connais" (??!!), je commence à savoir ce qui te fait réagir... Ainsi, si je te disais qu'il y a quelques années, le Syndicat des Professionels du Gouvernement du Québec avait utilisé la lithanie du Chien d'or dans certaines publicités locales pour rappeler à son employeur qu'il n'oublierait jamais la manière de négocier de ce dernier...

    À toi, maintenant!

     
  • Le 27 juin, 2006 12:27, Anonymous Carol a écrit:


    Est ce que l'on trouvera à un moment donné les os de Champlain ?

    Je ne sais plus ou j'ai lu ou entendue que possiblement les ossements de Champlain avait été rapatrié dans son pays natal je ne me souviens plus de l'.poque mais ce n'était pas récent (± 200 ans)

     
  • Le 27 juin, 2006 13:52, Blogger Serge Alain a écrit:


    D'innombrables études et recherches ont été faites sur l'emplacement. Les archives ne sont pas tres bavardes, de sorte qu'on se perd en conjectures. Il est même possible que ses restes aient brûlé dans l'incendie d'une chapelle. Je n'ai jamais entendu parler cependant qu'ils aient été rapatriés en France.

     
  • Le 10 décembre, 2006 22:04, Blogger P. Dubeau a écrit:


    Ce problème de la localisation du tombeau de Champlain est d'une grande
    complexité. Il faut d'abord localiser la chapelle Champlain, c'est un préalable. Carl Lavoie (1999) est sur la bonne voie (sans jeu de mot). Il faut, je crois, oublier les recherches de Robitaille et de Levesque. Leurs approches semblent trop empiriques. La recherche documentaire doit primer sur le pic et la pioche. Dans tout ce dossier, il ne manque que d'autres pièces documentaires (texte juridique, cartes), ce qui fait actuellement défaut.

    Pour plus d'information voir:
    http://www.webhome.look.ca/~pdubeau1/maison.html

     
  • Le 11 décembre, 2006 16:43, Blogger Serge Alain a écrit:


    Merci!

     
Publier un commentaire
<< Accueil
 
Donner à réfléchir

Sous certains aspects, Québec est une ville-dortoir: il fait bon y rêver.

Par son altitude, Québec est une ville aérienne où planer est un plaisir évident.

Avec son look souvent romantique, Québec peut aussi faire perdre la tête... ou stimuler l'imaginaire.

Billets récents
Archives
Blogues dignes de mention
RSS et référencement



BLOGGER
Top Blogues
BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire










© 2005 Ludovica Québec Template inspiré par Isnaini Dot Com
Tous les textes, photos et illustrations originaux sur le site Ludovica ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de l'auteur. Merci!