Rêver à Québec :

Histoire
Urbanité
Poésie
Rêver à Québec

Avant d'exercer les tâches d'explorateur, de navigateur, de géographe, de scientifique, de naturaliste, d'ethnologue, Champlain était d'abord un rêveur...

Dès 1617, Champlain voit grand pour la petite bourgade de Québec, composée alors d'une poignée d'individus. Il songeait, il rêvait au développement d'une ville d'importance majeure, de la taille des grandes villes européennes.

Cette ville serait Ludovica, en l'honneur du roi Louis XIII et serait bâtie dans ce qu'on appele aujourd'hui la basse-ville...


Accueil

Recherche


Catégories dominantes
Samuel de Champlain

Montcalm: le Marquis et le quartier!

Frontenac: le Comte et le Château!

Cartier: le navigateur du XVIième!

Ancienne-Lorette
Beauport
Cap-Rouge
Charlesbourg
Duberger
Lebourgneuf
Les Saules
Limoilou
Loretteville
Neufchâtel
Saint-Augustin
Sainte-Foy
Saint-Roch
Saint-Sauveur
Sillery
Val-Bélair
Vieux-Québec

truc pour catégories dans Blogger!


Confidences...
...pour moi seul!
Musique d'atmosphère

Radio Deliro









Cataraqui
19 juin 2006






En attendant sa restauration, le Domaine Cataraqui (2141 Chemin Saint-Louis) constitue à Sillery la seule grande propriété bourgeoise du XIXième siècle à avoir été intégralement conservée, avec sa villa, ses dépendances et ses jardins.








James Bell Forsyth, marchand de bois, la fit construire en 1850. Plusieurs propriétaires se succèdent au cours des ans.


Outre ces vieux bâtiments de ferme attenants, d'autres serres et bâtiments n'ont pas retenu l'attention de mon objectif, vu leur état de délabrement avancé...









Pour le romantisme, retenons qu'à l'automne 1933, Catherine Rhodes, fille adoptive de Godfrey William Rhodes (le dernier proprio à ce moment), reçoit à Cataraqui un télégramme en provenance d'un passager endeuillé de l'Empress of Britain, Percyval Tudor-Hart. De la lignée de la maison royale des Tudor, également descendant d'Aaron Hart, premier Juif à émigrer de manière permanente au Canada, Tudor-Hart connaît Catherine Rhodes pour lui avoir enseigné la peinture à Paris de 1908 à 1911.

Deux ans plus tard, Tudor-Hart épouse, en troisième noce, Catherine Rhodes. Après une vie consacrée à la peinture et à la réalisation de la tapisserie Le premier péché, une saga longue de 35 ans, Percyval Tudor-Hart décède en 1954. Sa conjointe et muse, Catherine Tudor-Hart sera la dernière occupante de la villa et s'éteindra en avril 1972.



Puisque les autorités semblent chercher les sous pour redonner la Vie à cet ensemble historique, en attendant, nos deux amoureux s'ensèrrent inlassablement dans la serre abandonnée...




Serge Alain @ 19:49   -- Lien permanent --
2 Commentaire(s):
  • Le 19 juin, 2006 22:10, Anonymous gérald gobeil a écrit:


    "En attendant sa restauration",,,
    Je ne sais si vous y êtes allés récemment, mais c'est désolant et désolé. Si jamais des photos de l'intérieur vous sont permises...

     
  • Le 20 juin, 2006 04:04, Blogger Serge Alain a écrit:


    Mon blogue n'est pas conçu pour agrémenter la polémique mais lorsque je vois ce Domaine ou les Nouvelles Casernes dépérir tandis qu'on parle partout de sauvegarde du patrimoine, ouais, c'est très désolant. Je comprends que toute intervention du genre nécessite beaucoup d'argent des contribuables et ce, sur une base annuelle, mais bon.

     
Publier un commentaire
<< Accueil
 
Donner à réfléchir

Sous certains aspects, Québec est une ville-dortoir: il fait bon y rêver.

Par son altitude, Québec est une ville aérienne où planer est un plaisir évident.

Avec son look souvent romantique, Québec peut aussi faire perdre la tête... ou stimuler l'imaginaire.

Billets récents
Archives
Blogues dignes de mention
RSS et référencement



BLOGGER
Top Blogues
BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire










© 2005 Ludovica Québec Template inspiré par Isnaini Dot Com
Tous les textes, photos et illustrations originaux sur le site Ludovica ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de l'auteur. Merci!