Rêver à Québec :

Histoire
Urbanité
Poésie
Rêver à Québec

Avant d'exercer les tâches d'explorateur, de navigateur, de géographe, de scientifique, de naturaliste, d'ethnologue, Champlain était d'abord un rêveur...

Dès 1617, Champlain voit grand pour la petite bourgade de Québec, composée alors d'une poignée d'individus. Il songeait, il rêvait au développement d'une ville d'importance majeure, de la taille des grandes villes européennes.

Cette ville serait Ludovica, en l'honneur du roi Louis XIII et serait bâtie dans ce qu'on appele aujourd'hui la basse-ville...


Accueil

Recherche


Catégories dominantes
Samuel de Champlain

Montcalm: le Marquis et le quartier!

Frontenac: le Comte et le Château!

Cartier: le navigateur du XVIième!

Ancienne-Lorette
Beauport
Cap-Rouge
Charlesbourg
Duberger
Lebourgneuf
Les Saules
Limoilou
Loretteville
Neufchâtel
Saint-Augustin
Sainte-Foy
Saint-Roch
Saint-Sauveur
Sillery
Val-Bélair
Vieux-Québec

truc pour catégories dans Blogger!


Confidences...
...pour moi seul!
Musique d'atmosphère

Radio Deliro









Monsieur le marquis
11 mai 2006
Si on cherche toujours les restes du fondateur de Québec (Samuel de Champlain), en revanche la dépouille de celui qui a perdu la ville aux mains des Anglais est bien conservée.

Je me rappelle cette sinistre relique lors d'une visite au Musée des Ursulines dans le Vieux-Québec, dans un châssis de verre...


La dépouille de Montcalm fut inhumée dans un grand trou creusé par un obus anglais dans la chapelle des Ursulines. Son crâne est conservé au musée de la même communauté. (source)


Depuis, la tombe du marquis a trouvé refuge dans une mausolée de l'Hôpital Général, aux côtés de plusieurs de ses subordonnés, au Cimetière des héros de la Guerre de Sept-Ans.


De tous les endroits où furent inhumés nos braves soldats pendant la Guerre de Sept-Ans, seul subsiste en Amérique du Nord, le petit cimetière face à l'Hôpital-Général de Québec. Grâce aux religieuses Augustines de l'Hôpital-Général de Québec, nous connaissons le nom de tous ces vaillants soldats. (source)


On peut penser ce que l'on veut (ou ce que l'on croit) des ecclésiastiques de cette époque, en particulier des religieuses. Il demeure que des milliers de ces jeunes filles ont sacrifié leurs vies, parfois sans l'avoir choisi délibérément, pour aider les démunis et les mourants, sans compter le rôle qu'elles ont joué dans l'éducation, pour le meilleur comme pour le pire.

Revenons à nos brebis... Plus de 1 000 soldats ont été inhumés à cet endroit. Le marquis, dont les stratégies furent aussi discutées et discutables que celles du général Wolfe, son opposant, a donc rejoint ses hommes sacrifiés pour la cause coloniale.

Je ne suis pas tellement attiré par les cimetières mais un jour, j'irai sans doute y "péleriner"...!

Là, le Mémorial et ci-bas, la mausolée:




Pour la photo, en passant, vraisemblance historique oblige, on devrait interdire le port de lunettes chez les soldats de la Compagnie franche de la Marine!!

Au fait, on sait où se trouvent les poussières de Monsieur le marquis... mais qu'est-il advenu de Madame la marquise?

Tout ce qu'on sait, c'est qu'elle s'appelait Angélique-Louise Talon de Boulay et qu'elle laissa au nom de son mari une longue descendance dont fait même mention Robert Merle (tiens, un autre Pied-Noir!) dans l'un des tomes de son insurpassable saga: Fortune de France... et dont se réclame un certain monsieur Georges Savarin de Marestan,,,


Bon, je m'arrête ici!


(Pour d'autres détails.)
Serge Alain @ 20:45   -- Lien permanent --
4 Commentaire(s):
  • Le 12 mai, 2006 22:47, Anonymous gérald a écrit:


    Sur le sujet, un livre à découvrir: "Les morts de la guerre de sept ans au Cimetière de l'Hôpital-Général de Québec" Jean-Yves Bronze (Presses de l'Université Laval).
    Et si vous voulez vous le procurer directement sur les lieux, la Soeur Rita Caron se fera un honneur de vous le présenter. Elle en sait des choses... :)

     
  • Le 12 mai, 2006 23:00, Blogger Serge Alain a écrit:


    Merci, Gérald.

     
  • Le 16 juin, 2007 21:43, Anonymous marhart a écrit:


    Merci Serge Alain des bons moments que j'ai passé sur ton site.

    Détail "1": J'étais à la translation de Montcalm, donc si tu es l'auteur de la photo...on s'est déjà rencontré.

    Détail "2": Les lunettes existaient au Moyen-Âge et Louis XIV avait même des verres fumés en vert. Quelque fois il se servait, aussi, d'une plaque de verre qui pourrait ressembler, comme format, à un miroir à main.

    Détail "3": Georges Savarin de MARESTAN est en quelque sorte mon patron et son représentant en Amérique est un de mes bons amis.

    Donnes-moi quelques temps et je te reviens avec Madame Montcalm.

     
  • Le 17 juin, 2007 18:36, Blogger Serge Alain a écrit:


    Merci pour les infos, Marhart.

    Non, je n'étais pas présent à la translation et encore moins l'auteur de la photo!

     
Publier un commentaire
<< Accueil
 
Donner à réfléchir

Sous certains aspects, Québec est une ville-dortoir: il fait bon y rêver.

Par son altitude, Québec est une ville aérienne où planer est un plaisir évident.

Avec son look souvent romantique, Québec peut aussi faire perdre la tête... ou stimuler l'imaginaire.

Billets récents
Archives
Blogues dignes de mention
RSS et référencement



BLOGGER
Top Blogues
BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire










© 2005 Ludovica Québec Template inspiré par Isnaini Dot Com
Tous les textes, photos et illustrations originaux sur le site Ludovica ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de l'auteur. Merci!