Rêver à Québec :

Histoire
Urbanité
Poésie
Rêver à Québec

Avant d'exercer les tâches d'explorateur, de navigateur, de géographe, de scientifique, de naturaliste, d'ethnologue, Champlain était d'abord un rêveur...

Dès 1617, Champlain voit grand pour la petite bourgade de Québec, composée alors d'une poignée d'individus. Il songeait, il rêvait au développement d'une ville d'importance majeure, de la taille des grandes villes européennes.

Cette ville serait Ludovica, en l'honneur du roi Louis XIII et serait bâtie dans ce qu'on appele aujourd'hui la basse-ville...


Accueil

Recherche


Catégories dominantes
Samuel de Champlain

Montcalm: le Marquis et le quartier!

Frontenac: le Comte et le Château!

Cartier: le navigateur du XVIième!

Ancienne-Lorette
Beauport
Cap-Rouge
Charlesbourg
Duberger
Lebourgneuf
Les Saules
Limoilou
Loretteville
Neufchâtel
Saint-Augustin
Sainte-Foy
Saint-Roch
Saint-Sauveur
Sillery
Val-Bélair
Vieux-Québec

truc pour catégories dans Blogger!


Confidences...
...pour moi seul!
Musique d'atmosphère

Radio Deliro









Colombes du Temps d'une Paix
17 avril 2006
Peuple migrateur qui retourne toujours au même endroit.


Elles sont des semaines à voler sans cesse, à parcourir des milliers de milles. Sans jamais atterrir, ni pour manger, ni pour boire. Elles n'ont qu'un but: atteindre leur destination, qui n'est en fait que leur destin.

Elles volent en formation, tels les bombardiers de la deuxième guerre. Sauf qu'elles ne sont que colombes de paix, voguant du Nord au Sud et inversement, à la recherche de cette nourriture unique.

Quand on les observe, on les entends crier à tue-tête, sous les nuages. Une formation en forme de pointe de flèche, suivant un leader.



Quelques fois, allez savoir pourquoi, deux ou trois d'entre elles volent à l'écart, sans suivre le groupe, ni le leader.

Ce matin, en entendant ces cris désespérés, je me suis précipité sur mon balcon pour les regarder et les entendre vociférer, en direction du Cap-Tourmente, ce lieu nommé par Champlain (en raison de la vivacité des eaux qui baignent ce promontoire, quelques lieux au-dessus de Sainte-Anne-de-Beaupré, à la naissance du comté de Charlevoix... et du Temps d'une paix).

J'ai beau essayer de ne pas confondre l'oie blanche avec l'outarde (ou bernache), leur destin me semble pourtant compatible.




Source de la photo 1
Serge Alain @ 23:22   -- Lien permanent --
2 Commentaire(s):
  • Le 22 octobre, 2006 04:54, Anonymous mamillon a écrit:


    MERCI POUR CET ARTICLE , je ne sais pas si nous sommes nombreux à nous soucier des outardes ou bernaches...et c'est pourtant une leçon de vie communotaire pour nous les humains

     
  • Le 22 octobre, 2006 15:06, Blogger Serge Alain a écrit:


    Merci, Mamillon.

     
Publier un commentaire
<< Accueil
 
Donner à réfléchir

Sous certains aspects, Québec est une ville-dortoir: il fait bon y rêver.

Par son altitude, Québec est une ville aérienne où planer est un plaisir évident.

Avec son look souvent romantique, Québec peut aussi faire perdre la tête... ou stimuler l'imaginaire.

Billets récents
Archives
Blogues dignes de mention
RSS et référencement



BLOGGER
Top Blogues
BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire










© 2005 Ludovica Québec Template inspiré par Isnaini Dot Com
Tous les textes, photos et illustrations originaux sur le site Ludovica ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de l'auteur. Merci!