Rêver à Québec :

Histoire
Urbanité
Poésie
Rêver à Québec

Avant d'exercer les tâches d'explorateur, de navigateur, de géographe, de scientifique, de naturaliste, d'ethnologue, Champlain était d'abord un rêveur...

Dès 1617, Champlain voit grand pour la petite bourgade de Québec, composée alors d'une poignée d'individus. Il songeait, il rêvait au développement d'une ville d'importance majeure, de la taille des grandes villes européennes.

Cette ville serait Ludovica, en l'honneur du roi Louis XIII et serait bâtie dans ce qu'on appele aujourd'hui la basse-ville...


Accueil

Recherche


Catégories dominantes
Samuel de Champlain

Montcalm: le Marquis et le quartier!

Frontenac: le Comte et le Château!

Cartier: le navigateur du XVIième!

Ancienne-Lorette
Beauport
Cap-Rouge
Charlesbourg
Duberger
Lebourgneuf
Les Saules
Limoilou
Loretteville
Neufchâtel
Saint-Augustin
Sainte-Foy
Saint-Roch
Saint-Sauveur
Sillery
Val-Bélair
Vieux-Québec

truc pour catégories dans Blogger!


Confidences...
...pour moi seul!
Musique d'atmosphère

Radio Deliro









Le premier choix de Champlain (2)
05 mars 2006
Nous devons admettre que le premier choix de Champlain était le passage vers la Chine par le Nord. Toute sa vie durant, son oeuvre extraordinaire visait ce but ultime.

Le passage vers la Chine par la voie du Nord.

C'était le "go west, young man" des XVIème et XVIIème siècle, aux yeux des Français et des Anglais, car Espagnols et Portugais privilégiaient la passage par le Sud. L'obsession du temps n'était donc pas l'établissement en Amérique (malgré fourrures, huile de baleine, bois et "faux diamants") mais bien l'espoir d'un Ouest... qui conduirait les bateaux commerçants vers l'Est. Vers l'Orient de tous les rêves.

Champlain avait fondé cet étranglement du fleuve de Québec avec l'idée de faire payer des droits de passage aux éventuels commerçants en route vers l'Orient, car croyait-il, la route du fleuve menait nécessairement à la mer de Chine. Québec consistait donc, malgré tout ce qu'on a raconté sur les visions de Champlain, en un comptoir commercial, un laisser-passer obligé vers la soie et les épices, un grand Gibraltar à péage.

Durant les siècles qui suivirent, on a finit par comprendre que, à défaut de passage vers l'Orient, le fameux fleuve Saint-Laurent ne servirait que de porte d'entrée vers le continent américain, une porte vers l'intérieur de la Terra Nova. Et on s'en accommoda fort bien d'ailleurs. Ports, constructions navales, voies ferroviaires et garnisons armées.

Aujourd'hui et depuis toujours, et encore en 2008, on félicitera notre valeureux explorateur de Brouage pour l'oeuvre qu'il a fondé à Québec: un établissement français en terre d'Amérique.

Faudra seulement se rappeler qu'il a exploré la Floride, les côtes de la Nouvelle-Angleterre puis l'Acadie avant d'aboutir à Québec, en guise de consolation.

Un jour, il a abdiqué de son rêve. Il est tombé en amour avec ces terres qu'on lui a concédées. Il a adopté cet hiver cruel et finit par se dire qu'un Ordre du Bon Temps, finalement, ne serait pas si mal.

Ce choix imposé, ce deuxième choix nous a donné naissance en tant que petit peuple du Froid, petit peuple issue de la Grande France. De la Grande Bretagne, éventuellement. Mais toujours du Froid.


Coming in from the Cold.
Serge Alain @ 20:50   -- Lien permanent --
3 Commentaire(s):
  • Le 05 mars, 2006 21:40, Blogger debobec a écrit:


    Et il apporté le topinambour en France. On viens de voir un reportage (toujours remarquable) sur le sujet dans l'émission de "Carte Postale Gourmande" TV5.
    Je résume: Champlain a apporté le topinambour en France. Si!
    http://lesbeauxjardins.com/jardinons/potager/fiches/aptopinambour.htm

     
  • Le 06 mars, 2006 21:34, Blogger Serge Alain a écrit:


    "Carte postale gourmande"... Tiens! Je croyais être le seul à regarder ces reportages de temps à autres sur TV5! Avec Jean-Louis Petit-Renaud, c'est bien ça??

    Les topinambours, je ne savais pas à propos de cette importation de Champlain. L'"artichaut de Jérusalem": c'est amusant car pas plus tard que ce soir je lisais (encore) un passage sur la vie de Champlain et on y trouvait moyen de faire un parallèle entre l'Ordre du Bon temps et les coutumes dans l'ancien Jérusalem... Je vais y revenir!

     
  • Le 07 mars, 2006 19:50, Blogger debobec a écrit:


    Les émissions de Jean-Luc Petitrenaud nous font voyager et rêver! Ai passé proche de le rencontrer à Paris. Fort sympatique ce bonhomme. On a le nôtre et il s'appelle Jean Soulard! :)

     
Publier un commentaire
<< Accueil
 
Donner à réfléchir

Sous certains aspects, Québec est une ville-dortoir: il fait bon y rêver.

Par son altitude, Québec est une ville aérienne où planer est un plaisir évident.

Avec son look souvent romantique, Québec peut aussi faire perdre la tête... ou stimuler l'imaginaire.

Billets récents
Archives
Blogues dignes de mention
RSS et référencement



BLOGGER
Top Blogues
BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire










© 2005 Ludovica Québec Template inspiré par Isnaini Dot Com
Tous les textes, photos et illustrations originaux sur le site Ludovica ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de l'auteur. Merci!