Rêver à Québec :

Histoire
Urbanité
Poésie
Rêver à Québec

Avant d'exercer les tâches d'explorateur, de navigateur, de géographe, de scientifique, de naturaliste, d'ethnologue, Champlain était d'abord un rêveur...

Dès 1617, Champlain voit grand pour la petite bourgade de Québec, composée alors d'une poignée d'individus. Il songeait, il rêvait au développement d'une ville d'importance majeure, de la taille des grandes villes européennes.

Cette ville serait Ludovica, en l'honneur du roi Louis XIII et serait bâtie dans ce qu'on appele aujourd'hui la basse-ville...


Accueil

Recherche


Catégories dominantes
Samuel de Champlain

Montcalm: le Marquis et le quartier!

Frontenac: le Comte et le Château!

Cartier: le navigateur du XVIième!

Ancienne-Lorette
Beauport
Cap-Rouge
Charlesbourg
Duberger
Lebourgneuf
Les Saules
Limoilou
Loretteville
Neufchâtel
Saint-Augustin
Sainte-Foy
Saint-Roch
Saint-Sauveur
Sillery
Val-Bélair
Vieux-Québec

truc pour catégories dans Blogger!


Confidences...
...pour moi seul!
Musique d'atmosphère

Radio Deliro









Les compagnons de Cartier (1)
09 août 2007


Hier matin, malgré la pluie intense, je me promenais dans les sentiers du parc Cartier-Roberval, tout en haut du majestueux Cap Rouge, le pendant ouest du Cap-Diamant.

Mon but était de me rendre jusqu'au site des fouilles archéologiques du vieux fort de Jacques Cartier.

Étrangement, j'ai eu l'impression de cotoyer les fantômes de la troupe du Malouin.





J'imaginais ces hommes se frayer un chemin dans cette nature qui devait leur apparaître comme une jungle vierge.





Cartier quitte la France le 23 mai 1541 et arrive à Stadaconné le 23 août après une dure traversée. On parle ici d'une expédition d'envergure: cinq navires et au moins 400 individus exténués par trois mois entiers sur les mers.

Parmi eux, des sujets de « toutes qualitez, artz et industrie », dont une cinquantaine de prisonniers libérés pour l'occasion (faute de volontaires).






Il faut visualiser ce qu'on qualifierait aujourd'hui d'invasion: 400 individus, dont certains armés d'arquebuses et d'épées, la plupart portant barbe et barbichettes, chemisiers et culottes. Certains portant une armure, débarquant en conquérants sur des plages où hommes imberbes, femmes et enfants indigènes à moitié nus changent de campement selon la disponibilité du gibier et l'appauvrissement de la terre arable.


Dès septembre de cette année, Cartier fonde Charlesbourg-Royal, à l'embouchure de la rivière du Cap-Rouge. Un fort en bas de la falaise et un autre en haut, objet des fouilles qui se déroulent depuis quelques années.

Cartier écrivit à l'époque:

Il y a un promontoire haut et raide [...] et au sommet nous y fîmes un fort pour la garde du fort qui était au bas, ainsi que des navires et de tout ce qui pouvait passer tant par le grand fleuve que par cette petite rivière [la rivière Cap-Rouge].


Sans pouvoir y accéder, on peut entrevoir ici à travers la grille certaines installations des archéologues d'aujourd'hui. Remarquez la couleur rouge de cette terre retournée.





Il y a 466 ans, un autre labeur avait cours dans ces mêmes parages.

Hier matin, j'imaginais les charpentiers à l'oeuvre tandis que d'autres ouvriers coupaient de grands arbres plusieurs fois centenaires. J'entendais presque le cuisinier chanter au-dessus de ses marmites et les soldats blasphémer en catimini contre les ordres reçus.



Sculpture de Jacques Cartier par l'Abbé Fourré, aujourd'hui disparue (Source).





Vraiment, je me plaisais à imaginer, à travers le bruit de la pluie s'abattant sur les arbres, les échos de cette activité humaine venue d'un autre monde.


Et sans doute, quelque part en bas de la falaise, le regard interrogateur de quelques Iroquois, peu habitués à un tel remue-ménage dans leur contrée dominée par le cri des oiseaux et la fureur du vent.


Et autrement, par le silence.



Sources: (1) (2) (3) (4)

Serge Alain @ 16:25   -- Lien permanent --
2 Commentaire(s):
  • Le 14 août, 2007 18:27, Blogger Gérald a écrit:


    Fort bien raconté. Captivant du début à la fin. Bravo!
    J'irai voir, c'est certain.

     
  • Le 14 août, 2007 19:16, Blogger Mario a écrit:


    Bravo pour la description, Serge Alain.
    Avec la reconstitution historique ce que tu décris moi je le revis. Encore en fin de semaine on a reconstitué la bataille du Fort Williams aux USA et par deux fois les larmes me sont venues aux yeux tant l'émotion était forte.
    Bravo encore pour le travail.

     
Publier un commentaire
<< Accueil
 
Donner à réfléchir

Sous certains aspects, Québec est une ville-dortoir: il fait bon y rêver.

Par son altitude, Québec est une ville aérienne où planer est un plaisir évident.

Avec son look souvent romantique, Québec peut aussi faire perdre la tête... ou stimuler l'imaginaire.

Billets récents
Archives
Blogues dignes de mention
RSS et référencement



BLOGGER
Top Blogues
BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire










© 2005 Ludovica Québec Template inspiré par Isnaini Dot Com
Tous les textes, photos et illustrations originaux sur le site Ludovica ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de l'auteur. Merci!