Rêver à Québec :

Histoire
Urbanité
Poésie
Rêver à Québec

Avant d'exercer les tâches d'explorateur, de navigateur, de géographe, de scientifique, de naturaliste, d'ethnologue, Champlain était d'abord un rêveur...

Dès 1617, Champlain voit grand pour la petite bourgade de Québec, composée alors d'une poignée d'individus. Il songeait, il rêvait au développement d'une ville d'importance majeure, de la taille des grandes villes européennes.

Cette ville serait Ludovica, en l'honneur du roi Louis XIII et serait bâtie dans ce qu'on appele aujourd'hui la basse-ville...


Accueil

Recherche


Catégories dominantes
Samuel de Champlain

Montcalm: le Marquis et le quartier!

Frontenac: le Comte et le Château!

Cartier: le navigateur du XVIième!

Ancienne-Lorette
Beauport
Cap-Rouge
Charlesbourg
Duberger
Lebourgneuf
Les Saules
Limoilou
Loretteville
Neufchâtel
Saint-Augustin
Sainte-Foy
Saint-Roch
Saint-Sauveur
Sillery
Val-Bélair
Vieux-Québec

truc pour catégories dans Blogger!


Confidences...
...pour moi seul!
Musique d'atmosphère

Radio Deliro









Village radial
04 juillet 2006


En 1663, la menace iroquoise force le roi Louis XIV à prendre des mesures visant à protéger les colons installés hors des "agglomérations" de l'époque. On veut ainsi

corriger le système de rang, privilégié sous l'administration des compagnies, qui a certes favorisé l'étalement et l'occupation maximale du territoire, mais qui a freiné en même temps la création d'agglomérations. On a déjà procédé à quelques regroupements, comme celui du bourg du Fargy dans la seigneurie de Beauport. Cependant, cette forme d'établissement, toujours linéaire, n'a nullement empêché la dispersion des habitants sur leurs terres.

À notre époque, on aurait parlé d'étalement urbain!!

Bien que l'intendant Jean Talon s'en serait attribué le mérite, ce sont les Jésuites qui ont ainsi concédé des terres selon un mode radial: un îlot central, sur lequel on bâtit une église, et où viennent s'abouter 40 terres agricoles de forme trapézoïdale d'une superficie de 40 arpents chacune. L'habitant construit sa maison dans la partie la plus étroite, autour de l'îlot.

L'illustration suivante, tirée de la carte de Gédéon de Catalogne (1709), permet de mieux comprendre le concept:





On répète alors ce plan au Bourg-Royal, au Bourg-la-Reine et au village de la petite Auvergne (Bourg-Talon??), plus au sud. Mais l'absence d'îlot institutionnel au centre de la commune ne favorise vraisemblablement pas le développement du village.

La vaste paroisse de Saint-Charles-Borromée est érigée canoniquement le 26 septembre 1693. Elle dessert le Petit-Village, le Gros-Pin, Saint-Jérôme dit l'Auvergne, Bourg-Royal, Bourg-la-Reine, Charlesbourg, Saint-Claude, Saint-Pierre, Saint-Joseph, Saint-Bonaventure, Saint-Bernard, Saint-Romain, Saint-Gabriel, Saint-Jacques, le Pin-Court, le Petit-Saint-Antoine et le Grand-Saint-Antoine, compris dans les seigneuries de Notre-Dame-des-Anges et Saint-Gabriel, ainsi que les fiefs de Lespinay, Saint-Ignace, Saint-Joseph et d'Orsainville. En 1695, on entreprend la construction de l'église paroissiale, avec façade sur le chemin de Québec (1ère Avenue). Située dans le quartier nord-est du Trait-Carré, elle sera ouverte au culte en 1697.



(Source pour en savoir davantage)


Bien que ces projets ne connurent pas le succès prévu, on peut encore en retrouver les traces au bien nommé Trait-Carré de Charlesbourg (à gauche) et dans le quartier Bourg-Royal (en haut à droite).







L'urbanisation du XXième siècle ne permet pas aisément de voir les traces du Trait-Carré (l'église se trouvant au centre):





En revanche, le plan du Bourg-Royal demeure bien visible:





Mais en 1937, Charlesbourg était encore un village radial...





Autres sources: (1) (2)
Serge Alain @ 19:46   -- Lien permanent --
2 Commentaire(s):
  • Le 07 juillet, 2006 23:21, Anonymous Carol a écrit:


    Hum pas sûre qu'il reste autant de verdure que cela au Bourg-Royal. Je sais qu'il y a eu beaucoup de projets de condo et résidentiel ces dernière années

     
  • Le 09 juillet, 2006 15:35, Blogger Serge Alain a écrit:


    La photo aérienne vient de Google Maps, naturellement et ces derniers sont vagues quant à la datation de leurs cartes. D'après moi, environ trois ans...

     
Publier un commentaire
<< Accueil
 
Donner à réfléchir

Sous certains aspects, Québec est une ville-dortoir: il fait bon y rêver.

Par son altitude, Québec est une ville aérienne où planer est un plaisir évident.

Avec son look souvent romantique, Québec peut aussi faire perdre la tête... ou stimuler l'imaginaire.

Billets récents
Archives
Blogues dignes de mention
RSS et référencement



BLOGGER
Top Blogues
BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire










© 2005 Ludovica Québec Template inspiré par Isnaini Dot Com
Tous les textes, photos et illustrations originaux sur le site Ludovica ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de l'auteur. Merci!