Rêver à Québec :

Histoire
Urbanité
Poésie
Rêver à Québec

Avant d'exercer les tâches d'explorateur, de navigateur, de géographe, de scientifique, de naturaliste, d'ethnologue, Champlain était d'abord un rêveur...

Dès 1617, Champlain voit grand pour la petite bourgade de Québec, composée alors d'une poignée d'individus. Il songeait, il rêvait au développement d'une ville d'importance majeure, de la taille des grandes villes européennes.

Cette ville serait Ludovica, en l'honneur du roi Louis XIII et serait bâtie dans ce qu'on appele aujourd'hui la basse-ville...


Accueil

Recherche


Catégories dominantes
Samuel de Champlain

Montcalm: le Marquis et le quartier!

Frontenac: le Comte et le Château!

Cartier: le navigateur du XVIième!

Ancienne-Lorette
Beauport
Cap-Rouge
Charlesbourg
Duberger
Lebourgneuf
Les Saules
Limoilou
Loretteville
Neufchâtel
Saint-Augustin
Sainte-Foy
Saint-Roch
Saint-Sauveur
Sillery
Val-Bélair
Vieux-Québec

truc pour catégories dans Blogger!


Confidences...
...pour moi seul!
Musique d'atmosphère

Radio Deliro









Les Livernois: les Nivernois de Nièvre devenus Livernois à Québec
17 juillet 2006


La famille Livernois, pour les plus vieux d'entre vous, rappelle sans doute une pharmacie jadis située sur le coin de rue le plus étrange (et le plus français) de la ville de Québec: à la jonction des rues Saint-Jean, Couillard, Garneau et de la côte de la Fabrique...

À cet endroit se trouve aujourd'hui un modeste monument érigé en l'honneur de cette famille qui, avant de verser dans la vente de médicaments, illustra plusieurs pages de l'histoire de notre ville grâce à leurs talents de photographes, à une époque où cet art n'était pas à la portée de tous.





En réaction naturellement québécoise face à un patronyme peu connu chez nous, j'ai longtemps cru que les Livernois étaient issus d'une famille d'immigrants français arrivés ici quelque part dans les années 1800. Or, l'ancêtre Paul Benoît, dit Livernois, originaire de la Nièvre, était présent en Nouvelle-France dès les années 1660 et mourut à Boucherville en 1686! Un de ses descendants fut même député de Richelieu en 1800.


Pour l'honneur des Livernois (du moins, de trois de leurs générations), voici quelques unes de leurs oeuvres, gracieuseté du Musée McCord de Montréal.


La rue Saint-Jean en direction de la porte, vers 1890:





Le port de Québec, vers 1870:





Sapomaxiko, chef des Pieds-de-Corbeau, vers 1885:





Le chef Philippe Vincent, vers 1880:





Oui, un amérindien avec une moustache nous étonnera toujours... De un: je n'ai jamais cherché à savoir pourquoi ces derniers étaient la plupart du temps imberbes. Comme leurs lointains cousins asiatiques, du reste. De deux: il faut se rappeller que les Hurons exilés à Québec depuis trois cent ans ont souvent tissé des liens de sang avec les Français conquérants...
Serge Alain @ 20:54   -- Lien permanent --
6 Commentaire(s):
  • Le 18 juillet, 2006 09:54, Blogger ... a écrit:


    Je viens de découvrir votre blog. Fameux !

     
  • Le 18 juillet, 2006 10:58, Blogger Serge Alain a écrit:


    Merci beaucoup!!

     
  • Le 30 décembre, 2006 11:12, Blogger Alain LIVERNOIS a écrit:


    bonjour,je suis un LIVERNOIS de FRANCE, très heureux d'avoir découvert ce site,et souhaite à tous une bonnne et heureuse année 2007

     
  • Le 02 janvier, 2007 17:59, Anonymous Anonyme a écrit:


    Très heureux de vous avoir parmi mes aimables lecteurs, Monsieur Livernois!! Je vous retourne mes meilleurs voeux pour 2007!

    Êtes-vous originaire du même département que l'ancêtre des Benoît dit Livernois du Québec?...



    Serge Alain

     
  • Le 03 février, 2007 23:52, Anonymous Anonyme a écrit:


    Bonjour Monsieur,
    Non je ne suis pas du département de l'ancêtre Benoît dit Livernois,Je suis de Reims (Champagne)Hélas,malgré quelques recherches depuis un an que je me suis mis à l'informatique,Mon père qui lui est décédé depuis 1979,et que nous n'avons jamais discuté de cela, d'autre part il sagissait d'une Famille désunie car en faîte mon père portait le nom de ma Grand-mère,car pas reconnu de son vrai père, ce qui complique énormément les choses.
    Cordialement.


    Alain Livernois

     
  • Le 09 novembre, 2013 13:30, Blogger Pierre Benoît Livernois a écrit:



    Bonjour, je suis Pierre Benoît Livernois, né à Montréal en 1945, de la 11e génération de Paul Benoît, arrivé à Ville-Marie en 1653 venant de la région Nevers, Châtillon en Bazois. Mon arrière grand-mère, Élisabeth Gobinet,région de Paris, arrivé à la même époque sous le titre de fille à marier, groupe de femmes antérieurs aux Filles du roi. Le député fut Pierre-Basile Benoît, élut en 1867, député fédéral conservateur de Chambly, mon arrière grand-père.

     
Publier un commentaire
<< Accueil
 
Donner à réfléchir

Sous certains aspects, Québec est une ville-dortoir: il fait bon y rêver.

Par son altitude, Québec est une ville aérienne où planer est un plaisir évident.

Avec son look souvent romantique, Québec peut aussi faire perdre la tête... ou stimuler l'imaginaire.

Billets récents
Archives
Blogues dignes de mention
RSS et référencement



BLOGGER
Top Blogues
BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire










© 2005 Ludovica Québec Template inspiré par Isnaini Dot Com
Tous les textes, photos et illustrations originaux sur le site Ludovica ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de l'auteur. Merci!